VOGUE Challenge
Buzz

Vogue Challenge : Retour sur un challenge engagé

Hello les Girlz ! Un nouveau challenge fait des ravages en ce moment : le Vogue Challenge ! Un challenge qui interpelle le célèbre magazine de mode VOGUE face au manque de diversité dans le monde de la mode. Retour sur ce phénomène engagé qui a conquis les réseaux sociaux.

Un message fort derrière le buzz

On le sait maintenant, Tik Tok est un révélateur de talent. Par le biais de cette application, les utilisateurs font preuve d’imaginations pour nous proposer du contenu toujours plus délirant. Mais de plus en plus, on commence à voir apparaître des vidéos engagées. Des contenus qui surfent sur la tendance pour faire passer des messages. On se souvient d’une vidéo devenue virale qui dénonce les violences policières par le biais du Wipe it down challenge.

C’est donc dans ce contexte qu’est né le Vogue Challenge. Dans la foulée du mouvement Black Lives Matter qui s’est intensifié suite au décès de George Floyd, ce challenge a pour but de dénoncer le manque de diversité dans les magazines de mode.

Vogue Challenge où la dénonciation d’un manque de diversité

Apparu d’abord sur Tik Tok puis sur Twitter et Instagram, le challenge consiste à se mettre en scène sur une photo avant de mettre le célèbre logo VOGUE en en-tête pour créer sa propre couverture du magazine.

Le hashtag #Voguechallenge a été lancé le 10 juin sur Twitter sous l’initiative d’une mannequin et étudiante noire en Norvège, Salma Noor. Son cliché où elle apparaît voilée a été retweeté plus de 12000 fois et a lancé le challenge.

@Salma Noor

De nombreuses fausses couvertures de VOGUE ont suivi l’initiatives dans l’optique de montrer que toutes les beautés de la diversité méritent sa place chez VOGUE. Et on peut le dire, elles sont vraiment magnifiques. La créativité était encore au RDV.

La réaction de VOGUE

La réaction de la papesse de la mode Anna Wintour n’a pas tardé. Face à l’engouement autour de ce challenge, la rédactrice en chef du magazine a tenu à présenter ses excuses. Elle reconnaît la sous-représentativité des personnes de couleur chez VOGUE via une lettre parue dans Page Six :

« Je veux commencer par exprimer mon empathie à l’égard de ce que tant d’entre vous vivent, à savoir la tristesse, la souffrance et la colère. Je tiens à le dire en particulier aux membres noirs de notre équipe. Je sais que la souffrance, la violence et l’injustice dont nous parlons existe depuis longtemps. Il est grand temps de le reconnaître et d’agir. Je sais que Vogue n’a pas trouvé assez de moyens pour élever et donner de la place aux éditeurs, écrivains, photographes, designers et autres créateurs noirs. (…). Je prends l’entière responsabilité de ces erreurs ».

Anna Wintour

Il est effectivement à noter que le magazine a très peu de fois mis en valeur de mannequins noirs et pourtant il y en a. Chez VOGUE Paris on en compte moins de 10 depuis sa création. De plus depuis 1882, date de la création de VOGUE, on ne compte seulement 138 noirs dans l’équipe de création du magazine. Et aucun photographes noires qui ont eu l’honneur de faire les couvertures. Il a fallu attendre 2018 pour que l’artiste Beyoncé impose son photographe afro-américain, Tyler Mitchell, pour s’occuper de sa couverture. Enfin, la TOP Modèle Naomi Campbell ne cesse de militer pour qu’il y ait un VOGUE Africa, comme toutes les autres extensions dans plusieurs pays, mais en vain. Ce magazine n’est toujours pas d’actualité.

Il était donc nécessaire de faire bouger les choses dans l’univers de la mode et surtout chez VOGUE, ce que le #voguechallenge a tenté de faire.

VOGUE Challenge et la suite…

Face au succès retentissant du challenge, un autre mouvement s’est créé. Quitte à magnifier la beauté noire pourquoi ne pas le faire pour des magazines qui mettent déjà à l’honneur la culture afro-caribéenne ? Cette initiative permet en plus de donner plus de visibilité et de publicité à ces magazines. Le hashtag #essencechallenge est donc né et bien d’autres à l’image de plusieurs magazines afro-caribéens enchaîneront.

Quand à VOGUE, sa version britannique a mis à disposition un filtre avec le logo VOGUE sur Instagram pour continuer à surfer sur cette tendance.

Enfin, de nombreux apprentis modèles et photographes ont par la suite témoigné avoir été contacté suite aux diffusions de leurs créations. Espérons que ce soit le début d’une nouvelle ère dans la mode.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.