Festival de Cannes 2018
Cinéma,  Culture

Festival de Cannes 2018, ce qu’il fallait retenir.

Le festival de Cannes vient de fermer ses portes après 2 semaines de festivités. Du 8 au 19 mai 2018, le Festival de Cannes a investi la croisette. Présidée par l’actrice oscarisée Cate Blanchett, cette 71ème édition se voulait plus engagée que les précédentes. Et comme chaque années, cette édition a brillé par de nombreuses surprises.

Un festival de Cannes plus féministe !

Pour la première fois de l’histoire du festival, le jury de la sélection officielle était constitué à majorité de femme. On pouvait retrouver les actrices Kristen Stewart et Léa Seydoux, la réalisatrice Ava Duvernay et la chanteuse burundaise Khadja Nin.

C’était aussi l’occasion de dénoncer la sous-représentation des acteurs noirs dans le cinéma français. Menée par Aïssa Maïga, auteur du livre « Noir n’est pas mon métier », un collectif de 16 actrices noires et métisses ont monté les marches pour faire entendre leur voix. On pouvait y voir, entre autre, Sonia Rolland et Firmine Richard.

Festival de Cannes 2018 : Noir n'est pas mon métier

L’ombre de l’affaire Weinstein planait sur le festival. Pour rappel c’est l’affaire qui a révélé le plus gros scandale d’agression sexuelle de l’histoire du cinéma. Et c’est dans cette volonté de changement que le festival s’est clôturé avec le discours  poignant d’Asia Argento, victime du producteur en 1997.

Un festival de Cannes engagé !

Le festival a brillé cette année pour un choix plus porté sur les films d’auteur que de films hollywoodien ou d’habitués de la croisette, et ça faisait du bien. De nouveaux réalisateurs ont fait leur entrée pour la première fois dans la sélection officielle cette année.

La sélection a donné la voix à des films plus engagés. Notamment par des sujets tel que le racisme avec le film de Spike Lee, Blackkklansman, GRAND PRIX du jury. Ou sur le thème de la maltraitance et de la pauvreté avec le fim du japonais KORE-EDA, « Une affaire de famille », palme d’or bien méritée.

Blackkklansman
Blackkklansman de Spike Lee

Une sélection aussi politisée avec deux films de réalisateurs interdits de voyage : le Russe Kirill Serebrennikov et l’Iranien Jafar Panahi. Et la manifestation, durant la montée des marches, d’une actrice dénonçant les attaques à GAZA.

(Photo by Vianney Le Caer/Invision/AP)

Un festival de Cannes toujours provoc’ !

Après 7 années d’absence sur la croisette, le nouveau film de Lars Von Trier n’est pas passé inaperçu. Habitué aux scandales, son film « The House that Jack built » a divisé le public par sa violence insoutenable. Le film a tellement dérangé qu’une centaine de spectateur a quitté la salle de projection.

Festival de Cannes - Lars Von trier

Le festival n’a pas échappé non plus à un conflit avec le producteur du film tant attendu de Terry Gilliam, « L’homme qui tua Don Quichotte ». L’affaire est passée par la case justice mais le film a finalement été autorisé à être projeté.

Enfin, le documentaire sur Whitney Houston de Kevin McDonald était fortement attendu et ses révélations chocs ont marqué les spectateurs.

Festival de Cannes - Whitney

Un festival de Cannes du changement !

Le changement s’est vu déjà dans les dates du festival. Elles ont été avancé d’une semaine pour que la cérémonie de clôture se déroule le samedi et non plus le dimanche.

De plus, cette année les stars hollywodiennes n’ont pas brillé de leur présence. Les cinéastes préférent présenter dans des festivals dont les dates sont plus proches des Oscars. Et la décision d’écarter Netflix de la sélection n’y aide pas. Malgré la présence en sélection non-officielle du Blockbuster de Disney « Solo, a Star Wars Story » où l’on retrouve l’acteur et chanteur Donald Glover qui fait tant parler de lui, ces choix réduisaient le nombre de films américains présents sur la croisette.

D’autant plus que cette année une nouvelle directive ne faisait pas des heureux : l’interdiction des selfies lors de la montée des marches. Malgré la menace d’amendes cela n’a pas empêché certains festivaliers de braver l’interdit.

 

Cette année le Festival de Cannes s’est démarqué avec ces changements et prises de position. Les avis sont peut-être mitigés sur son succès mais cette édition restera, ce qui est sûr, dans les annales.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.